Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
le 38 cm Sturmmörser-Tiger

 
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Sujet précédent
Sujet suivant
le 38 cm Sturmmörser-Tiger
Auteur Message
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message le 38 cm Sturmmörser-Tiger Répondre en citant

Après quelques tergiversations, les premières ébauches de ce matériel très spécialisé voit le jour dans le bureau d'études de la firme privée ALKETT (Altmärkische Kettenfabrik GmbH.) de Berlin. Cependant, des interrogations subsistent notamment en ce qui concerne le choix du châssis à utiliser. Comme il n'est pas question de créer un nouvel type de véhicule, la décision de reprendre un châssis déjà existant est avalisée par A. Hitler. A l'époque, un seul véhicule est alors capable de supporter l'association d'un blindage très épais et d'un armement lourd : le Pz.Kpfw.Tiger I Ausf.E. Il est donc décidé de réutiliser, après remise en état - voire une reconstruction totale - des châssis de Tiger I Ausf.E rendus simplement inopérant par défaillance(s) mécanique(s) ou simplement endommagés au combat. La tourelle du disparaît au profit d'une imposante casemate fixe. 
La question de l'armement du Sturmtiger et son pouvoir létale sont les principaux citères abordés par les hautes autorités allemands et par le bureau d'étude d'ALKETT. L'obusier de 15 cm s.IG.33 ayant montré ses limites balistiques, le 21 cm du Mrs.18 fut un temps également pressenti mais la complexité et sa taille pour prétendre à une intégration dans un véhicule blindé chenillé, fit qu'il fut également rejetté. Pour répondre au cahier des charges, en partie rédigé par le Reichsminister A. Speer, le bureau d'étude d'ALKETT décide en mai 1943 d'équiper le futur blindé avec un système d'arme présentant des caractéristiques balistiques hors normes : le Raketenwerfer 61, soit un mortier d'un calibre de 38 cm capable de réduire une construction entière en quelques secondes. Le blindé prend alors la désignation officielle de 38 cm RW.61 auf Panzersturmmörser-Tiger, mais il reste plus connu sous l'acronyme de Sturmtiger. 
 

Dans un premier temps, les techniciens d'Alkett envisagent de monter ledit mortier à l'arrière du châssis et de replacer la motorisation à l'avant. L'idée est néanmoins abandonnée au profit d'une disposition classique. Les plans définitifs de l'engin sont achevés à l'orée du mois de septembre 1943. Le 20 octobre, ALKETT présente le prototype à A. Hitler sur le polygone de tir d'Arys (Prusse-Orientale). Le châssis de l'engin est celui d'un Tiger de début de production avec galets de roulement à bandages caoutchoutés et système de pré-filtrage d'air Feifel. Pour renforcer la capacité de résistance de la machine, une plaque de blindage supplémentaire d'une épaisseur de 50 mm, est boulonnée sur le glacis supérieur du châssis. La casemate abritant le 38 cm RW.61 est quant à elle, réalisée en acier doux (ce type d'acier est avant tout réservé à la fabrication de matériels de présérie car plus facile à travailler et à assemblé (par mécanosoudage) que l'acier à blindage normalement cémenté ou trempé et, également moins onéreux à produire. Cet acier doux n'à alors aucunement la dureté et la résistance des aciers à blindages). 

A. Hitler, séduit par le démonstrateur, donne son accord pour que soit rapidement menée une campagne d'essais de la machine. Le 20 février 1944, A. Hitler demande la production d'une présérie de trois véhicules. Les premiers travaux ayant débuté en avril, les machines ne sont effectivement achevées qu'au début du mois d'août suivant. Le 20 août, Berlin demande à ce qu'en septembre la Heer puisse disposer rapidement d'au moins dix machines supplémentaires. Le quota de production est fixé à raison de 10 Sturmtiger / mois. Au vu de la situation militaie générale, ce quota restera théorique. Parallèlement, la production de munitions de 38 cm est organisée avec un objectif de 300 ex / mois. L'assemblage des véhicules est organisé comme suit : la firme F. Krupp AG. de Essen, est chargée de réaliser les différents éléments nécessaires à la reconstruction des châssis des Tiger I tandis que les techniciens du motoriste Maybach Motorenbau GmbH. de Friedriscchafen, s'occupe de la révision complète des groupes motopropulseurs et annexes (disposif d'extinction automatique d'incendie, filtrage de l'air, etc.) devant alors être réutilisés. Ces composants sont ensuite renvoyés jusqu'aux ateliers du constructeur Henschel & Sohn GmbH. de Kassel-Mitelfeld et ce, afin d'y être ré-assemblés. Une fois achevés, ces châssis révisés sont expédiés vers la firme ALKETT, sur son site de Berlin-Spandau. C'est là que les casemates, fabriquées par le métallurgiste Branderburgischen-Eisenwerke-Kirchmöser AG. de Brandeburg et les systèmes d'armes 38 cm RW.61 d'origine Rheinmetall-Borsig AG. de Düsseldorf-Sommerda, sont montés sur les véhicules. La pose du compartiment de combat se fait par le biais d'un simple gros boulonnage. Au total, entre les mois d'août et décembre 1944, seulement dix-huit Sturmtiger sont effectivement réalisés, à raison de 3 ex en août, 10 en septembre et 5 en décembre 1944 respectivement. 

Descriptions générales de construction :



Le châssis preprement dit du Tiger I Ausf.E est réutilisé sans qu'aucune modification particulière y soit pratiquée, seul le glacis inférieur du chassis se voit surblindé par application d'une plaque de blindage monolithique de 50 mm d'épaisseur et ce, en plus des 100 mm du blindage primaire. Les principales transformations consistent à réaménager le compartiment de combat afin d'y autoriser l'installation de la nouvelle superstructure et de l'artillerie principale. Suivant le cahier des charges, le blindage du véhicule doit pouvoir résister à la majorité des projectiles antichars adverses connus. A comparer avec le Tiger, l'encombrement général et le gabarit du Sturmtiger ne sont que très peu altérés. La construction de la nouvelle superstructure fait appel à des éléments monolithiques laminés réunis par simple mécanosoudage. Le blindage frontal de superstructure qui est censé abrite le nouveau compartiment de combat à une épaisseur (mesurée à 0°) de 150 mm. Ce blindage présente maintenant un angle d'incidence de 45° de manière à augmenter la protection balistique. Cette grande obliquité permet également de disposer d'un grand angle de pointage en site de l'arme. Les blindages latéraux de la superstructure sont réalisés dans des plaques laminées d'une épaisseur de 80 mm montées suivant un angle d'incidence de 20°. Cette disposition présente un avantage certain du point de vue balistique, mais en contrepartie, réduit quelque peu l'espace du compartiment de combat et donc l'espace de manipulation des munitions durant la phase de chargement de l'arme. Contrairement à d'autres types de matériels blindés, le blindage arrière de la superstructure présente une épaisseur comparable à celle de ses flancs, soit de 80 mm. Cette caractéristique découle alors directement des observations entreprises par différents bureaux d'études sur des restes de blindés détruits. L'axe de pénétration des projectiles démontre que dans le contexte tri dimensionnel du combat en milieu urbain, les véhicules blindés peuvent être atteints de toute part, alors que dans des combat menés en terrain ouvert, plus de 70 % des impacts sont enregistrés au niveau de l'arc frontal du véhicule. 


Le Sturmtiger tire profit de ces enseignements. Sa protection est renforcée, y compris au niveau du toit de sa casemate dont le blindage atteint 40 mm. Enfin, la rotule d'articulation du tube de l'arme est protégée par un épais masque. En comparaison avec le Tiger I de référence, le Sturmtiger, en ordre de combat, accuse une surcharge de prés de 8 tonnes. Celle-ci est alors évidemment trop importantes pour les structure du châssis, motorisation et suspension. Si le blindé peut théoriquement atteindre les 37,5 km/h sur route, cette vitesse n'est jamais atteinte sous peine de défaillances mécaniques. La vitesse réelle se situe autour de 20 km/h voir moins. A la faiblesse mécanique, il faut ajouter une consommation très élevée en carburant avoisinant les 800 litres en tout terrain limitant donc de manière drastique l'autonomie à 80 km. Néanmoins, ces défauts sont rédhibitoires pour un matériel censé évoluer en milieu urbain / périurbain. 

  
Données techniques et spécifications générales :Autres désignations :
- Sturmmmörserwagen 606/4 mit 38 cm Raketenwerfer 61,
- Panzersturmmörser, Tiger-Mörser.
Constructeurs et fournisseurs :
Altmärkische-Kettenfabrik GmbH. (ALKETT) de Berlin-Spandau,
Branderburgischen-Eisenwerke-Kirchmöser AG. de Brandenburg,
Henschel u. Sohn GmbH. de Kassel-Mittelfeld,
Maybach Motorenbau GmbH. de Friedrischafen.
Châssis : issus de la transformation de Tiger I Ausf.E (entre les Fgst.Nr.250043 et 251174).
Production : 18 exemplaires.
Année de livraison : août à décembre 1944.
Équipage :
1 x chef de char,
1 x pointeur/tireur,
2 x chargeur,
1 x radio/mitrailleur et,
1 x conducteur.
Masse totale en ordre de combat : estimée à 65.000 kg.
Pression au sol : 1,24 kg / cm².
Longueur totale hors tout : 6,280 m.
Largeur totale hors tout : 3,570 m.
Hauteur totale hors tout : 2,850 m (grue de chargement démontée).
Motorisation : 1 x Maybach HL210 P30 ou HL230 P45 suivant châssis, V-12 essence à 4 temps, refroidi par eau et développant 650/700 cv maxi à 2.500/3.000 tr/min.
Cylindrée : de 21.030 (HL210P30) / 23.097 (HL230P30) cm³.
Ratio puissance / masse : 10,0.
Transmission : hydraulique, de type Maybach-Olvar OG 40 12 16, boîte de vitesse à pré sélection avec 8 rapports AV et 1 rapport AR.
Suspension : par barres de torsion simple montées transversalement et amortisseurs hydrauliques montés sur les galets n°1 et 8.
Chenilles : 2 x 96 patins de type Kgs.63/725/130 de 0,725 m de largeur, tout acier et non lubrifiés.
Vitesse (mini / maxi et moyenne) : de 2,3 à 37,5 km/h, 30 km/h sur route et 25 km/h en tout terrain.
Empattement total : 3,600 m.
Garde au sol : 0,470 m.
Passage de gué : 2,300 m.
Déclivité : 35°.
Passage d'obstacle vertical : 0,790 m.
Franchissement de coupure humide : 1,700 m.
Autonomie : 120 km sur route et 85 km en tout terrain.
Capacité totale des réservoirs : 540 litres.
Consommation : 10 litres / km.
Armement principal : 1 x 38 cm R.W.61 (L/4) de Rheinmetall-Borsig AG., Düsseldorf-Sömmerda.
Nature et construction de l'âme : Rayée et monobloc avec extracteur de gaz intégré.
Pointage en site et gisement : De - 0° à + 65° sur 20° (10°à droite et 10° à gauche).
Mode de chargement : manuel avec assistante d'un palan.
Munitions : 14 x 38 cm.
- 38 cm R.Sprgr.4581 : munition à très haut pouvoir explosif (330 kg dont 135 kg de TNT et 4 kg de Diglicol pulvérisé pour la propulsion).
- 38 cm R.Hl.Gr.4592 (ou R.Hl.4592) : munition avec charge creuse (330 kg et 4 kg de Diglicol pulvérisé pour la propulsion).
Vo initiale : de 40 à 50 m/sec. et 300 m/sec. maxi (apogée de trajectoire).
Portée maxi pratique : 5.700 m (avec marge d'erreur de 3 à 4%) à 45° d'angle de site.
Cadence de tir : nc.
Armements secondaires :
- 1 x MG.34 (Pz.) Mauserwerke de 7,92 mm monté sous rotule blindée pour la défense rapprochée
avec 1.275.
- 1 x MG.42 Rheinmetall-Borsig AG. de 7,92 mm.
- 2 x MP.40 Schmeisser.
Munitions :
- 1.275 x 7,92 mm.
- 384 x 9 mm para.
Optiques :
- au chef de char, 1 x optique binoculaire S.F.14 Z rotative sur 360° et 1 x télémètre E-Messer.
- au pointeur/tireur, 1 x Pak.ZF. (3 x 8°) gradué jusqu'à 5.700 m.
- au conducteur, 1 x bloc optique Marine Pak.ZEC-42
Communication : Fu.G 5.

Sources et références :
AJ-Press - Tank power Vol.4 : Pz.Kpfwg.Tiger / Sturmtiger.
Art box - Achtung Panzer Vol.6 : Panzerkampfwagen Tiger.
Armor modelling Vol.15 (06/99) (Sturmtiger au 1/35° avec intérieur complet).
Ampersand Publishing Company Inc.- Allied - Axis Vol.12 : Sturmtiger in detail.
Caraktère - Batailles & blindés n° 8 : Sturmtiger, la démesure à l'état brut.
Journal-Verlag Schwend GmbH. - Waffen Revue Nr.35.
Motorbuch Verlag - Band 7 : Der Panzer-Kampfwagen Tiger und seine Abarten.
Motorbuch Verlag : Kraftfahrzeuge und Panzer der Reichwehr, Wehrmacht und Bundeswehr ab 1900.
Panzer tracts No.8 : Sturmgeschütz - s.Pak to Sturmmörser.
Ryton : Tiger and Sturmtiger in detail.
Schiffer Military History : Panzertruppen, Vol.2.
Mer 26 Aoû - 19:40 (2009)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mer 26 Aoû - 19:40 (2009)
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message le 38 cm Sturmmörser-Tiger Répondre en citant
http://i775.photobucket.com/albums/yy38/n-93/sturmtiger01.jpg
Mer 26 Aoû - 19:46 (2009)
Contenu Sponsorisé






Message le 38 cm Sturmmörser-Tiger

Aujourd’hui à 23:46 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com