Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Panther Ausf.D

 
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Sujet précédent
Sujet suivant
Panther Ausf.D
Auteur Message
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Panther Ausf.D Répondre en citant
Le Panther en général faisant encore l'objet de controverse quant à ses origines et les dates de son élaboration, voici donc ceci :


En bref, l'histoire du char de combat moyen Panther commence initialement dès 1938 avec les premières recherches et ébauches de programmes d'armements en vue de remplacer les véhicules de chef de section (Zugführerwagen = ZW. / Pz.Kpfw.III) et les véhicules de soutien (Begleitwagen = BW. / Pz.Kpfw.IV).


Plusieurs études de matériels tout chenillés lourds vont alors voir successivement le jour mais san pour autant dépasser de stade de prototype ou de démonstrateur(s) dynamique(s). En juillet 1941, cette vision va radicalement changer et s'accélérer après l'engagement opérationnel des premiers chars de combat moyens et lourds soviétiques, les T-34 et KV-1 respectivement.


Ainsi, le nouveau programme de développement d'une série de matériels (tout chenillé) susceptibles de succéder aux ZW. et BW. est désigné Versuchs-Konstruction 20 / VK.20 (construction d'essais, 20 tonnes). A ce stade, seuls les facteurs protection et mobilité sont pris en compte et vont être effectivement sensiblement modifiés et améliorés. Plusieurs sociétés et groupe industriels privés, à savoir : Daimler-Benz AG. de Berlin-Marienfelde, F. Krupp AG. d'Essen et Maschinenfabrik-Augsburg-Nürnberg AG. (M.A.N) de Nürnberg vont être successivement contactés et placés sous contrats par le Waffenpruffenamt 6 / Wa.Prüf.6 (département d'étude et d'évaluation des matériels blindés (blindé = 6)) afin d'étudier et d'élaborer des véhicules qui, au final ne vont que refléter la vision de chaque bureaux d'étude sans pour autant définir "les grandes lignes du futur véhicule de combat. A noter que les dites études reprennent alors un certain nombre de concepts existants alors jugés comme viables.


Le déroulement des opérations militaires menées sur le Front Oriental (entrecoupées par un certains nombre de rapports émis par les états-majors concernant l'observation de nouveaux matériels de combat soviétiques), va donc sérieusement accélérer le processus de développement du char futur.


Le "contact" avec les premiers T-34 qui s'opère le 24 juillet 1941, va révéler, à différent échelon du commandement allemand, un nouveau style de conception qui sera de loin reconnu comme étant supérieur en de nombreux points, la mobilité et la protection principalement, aux plus récentes versions des ZW. et BW. A ce stade, la firme M.A.N. travaille sur son concept VK.20.01 (20 tonnes, essais de construction n°1). L'évolution du cahier des charges émis par le Wa.Prüf.6 fait que M.A.N. passe à un matériel de classe de tonnage (blindage plus important) supérieur. Viens donc le concept VK.24.01 (24 tonnes, essais de construction n°1) qui représente, physiquement, les bases fondamentales du futur concept VK.30.01.


Parallèlement à cela, le groupe F. Krupp AG. se retire de la compétition et sera simplement chargée de la réalisation d'une partie des composantes char (coque de blindage des caisse et tourelle principalement) pour les matériels démonstrateurs des firmes restant alors en lice. Ainsi, F. Krupp AG. passe donc de compétiteur en tant que bureau d'étude développeur de matériel, à simple sous-traitnant fournisseur. En contre-partie, F.Krupp AG. aura le monopole de la production de l'acier des blindage des matériels 'évaluation comme de série et reste essentiellement maître d'oeuvre dans le concept des tourelle, l'intégration de l'artillerie sous tourelle et l'artillerie à proprement parler entre autres. La suite des évènements va montrer que ce monopole ne comprendra celui de la tourelle et de l'artillerie du Panther ...


La redéfinition du cahier des charges fait que tous les programmes relatifs au VK.20 vont être successivement abandonnés au profit d'un matériel d'une classe de tonnage de 30 tonnes désigné VK.30.


Les études relatives à ce matériel tout chenillé vont être axées sur les facteurs puissance de feu et protection. Depuis juillet 1941, le bureau d'étude du groupe d'armement Rheinmetall-Borsig AG. de Düsseldorf-Sommerda, est chargé de réaliser une artillerie spécifiquement à vocation antichar susceptible de perforer 140 mm d'acier à blindage monolithique à une distance de référence fixée à 1.000m (à cette époque, on parle plutôt de capacité de perforation et non de pénétration des blindages comme aujourd'hui). Les essais balistiques ne répondant pas aux résultats escomptés, de nouvelles spécifications imposent donc l'allongement de la volée de l'arme, passant successivement de 48 à 60 puis 70 calibres de longueur utile et ce, afin d'augmenter le trio Vo / distance / perforation.
Le prototype ou Versuchsrohr Nr.1 est officiellement défini et approuvé en juin 1942.


Régis par une commission spéciale (Panzerkommission) mise sur pied par le wa.Prüf.6 afin de suivre l'évolution des réalisations de chaque bureaux d'études, les deux projets du nouveau véhicule sont respectivement nommés VK.30.02(D) pour celui de Daimler-Benz AG. et VK.30.02(M) pour celui de M.A.N.


Si tout deux sont fortement influencé par le concept balistique du T-34, celui de Daimler-Benz AG. qui est alors pressenti pour être produit en série, lui ressemble plus que fortement. Celui-ci intègre une motorisation diesel issu du département motorisation de Daimler-Benz AG. et comporte une suspension essentiellement composés de lames de ressorts montés à l'extérieur et longitudinalement au châssis. La coque de blindage de la superstructure de la caisse est conçu de telle sorte que la tourelle soit positionnée très en avant du véhicule comme sur le T-34. Les masses ne sont donc pasforcément idéalement réparties sur la suspension et le train de roulement. Enfin, on réalise en haut lieu qu'une telle similitude de forme pourrait générer, à distance donnée, des dommages collatéraux tant les VK.30.02(D) et le T-34 se ressemblent ...


Radicalement et donc coupant avec les similitudes du T-34, le VK.30.02(M) possède une motorisation classique reposant sur un groupe motopropulseur fonctionnant à l'octane 74. De plus, ce concept réponds alors aux exigences de l'Armée car étant conforme au normes actuellement en vigueur en Allemagne. Ainsi, la suspension qui est à doubles barres de torsion, est intégrée transversalement en fond de châssis. La tourelle, contrairement à celle du VK.30.02(D) est placée plus en retrait, vers le centre du véhicule.


Le dessin général de ce matériel de combat est donc très différent, éloignant du même coup la silhouette caractéristique du T-34, ce qui par la même occasion facilite l'identification.


Entre avril et mai 1942, le projet M.A.N. reçoit la priorité de la Panzerkommission et la commande pressenti auprès de Daimler-Benz AG. devient par conséquent caduque.


La première véritable étude du char de combat moyen Pz.Kpfw.V Panther commence avec l'étude Nr.Tu16901 concernant le développement du "VK.30.02(M) mit Turm 7,5 cm Kw.K. (véhicule d'essais M.A.N. n°2 avec tourelle à canon de 7,5 cm) daté du 2 mai 1942. Après évaluations et un certain nombre de modifications des systèmes (refonte complète de la tourelle avec simplification de construction, type d'assemblage des blindages intégrant le concept de mortaises permettant d'augmenter la résistance balistiques des soudures (cisaillement) à l'impact principalement), le VK.30.02(M) maintenant désigné "VK.30.02(M) (Panther)" est donc mis en production.


La première version standardisée du Panther à entrer en service courant est connue sous la désignation d'Ausführung D (plus rarement désigné par "Dora"). La production s'échelonne de janvier à septembre 1943.


Initialement l'ordre de production établi par l'Inspekteur 6 (inspection du département Arme blindée pour le Wa.Prü.6), portait sur une procuration de 1000 unités qui, au final, est ramenée au nombre de 842 exemplaires. De ces 842 ex, 830 sont effectivement des Panther Ausf.D, les 12 autres machines restantes faisant l'objet d'un programme d'urgence passé en juin 1943 auprès de la firme Henschel u- Sohn GmbH. de Kassel-Mittelfed, pour élaborer un matériel de récupération (Schlepper) communément désigné Bergepanzerwagen-Panther.


Les différents contrats de réalisation et tranches de production dédiées sont délivrés par le Wa.Prüf.6 comme suit (à noter que ces tranches sont attribuées en fonction des capacités de chaque firme, d'où des valeurs de production différentes allant parfois du simple au double) :
- Fgst.Nr.210001-210254 : Maschinenfabrik-Augsburg-Nürnberg AG. de Nürnberg.
- Fgst.Nr.211001-211250 : Daimler-Benz AG. de Berlin-Marienfelde.
- Fgst.Nr.212201-212130 : Henschel u- Sohn GmbH. de Kassel-Mittelfeld. (c'est la plus petite dotation étant donné que cette firme se charge également de produire le VK.45.01(H) / Tiger Ausf.E).
- Fgst.Nr.213001-213220 : Maschinenfabrik-Niedersachsen-Hannover AG. de Hannover-Linden.


Ces quatre firmes / groupes industriels se partagent la finition et l'équipement complet des véhicules. Ainsi, seule Henshel u- Sohn GmbH. se charge uniquement de terminer les caisses, le montage et la finition des tourelles étant alors sous-traités auprès de Wegmann & Co. également de Kassel. Henschel u- Sohn GmbH. perçoit alors des tourelles complètes qu'elle installe directement en fin de chaînes sur ses châssis assemblés.


Le 22 février 1943, le Dr. Rathje (M.A.N.) établit un rapport sur la journée de la démonstration conduite au centre de formation et dévaluation de Grafenwöhr : de nombreux défaillances techniques et vices de formes générées par une mise en place de production trop hâtive, vont être observées. Ces problèmes sont effectivement relatifs à la rapidité d'exécution effectuée entre la mise en oeuvre d'une étude détaillée jusqu'à la production d'un démonstrateur insuffisamment testé et ce, dans des conditions normales d'utilisation opérationnelle (fatigue naturelle des composants mécaniques entre autres). Enfin, il faut garder à l'esprit que le Panther fut élaboré, (sommairement) testé et mis en production, conflit oblige, en un peu moins d'un an alors que, comparativement il fut fallut près de deux années pour parvenir à mettre au point le Pz.Kpfw.III Ausf.A qui ne fut finalement produit qu'à 10 exemplaires ...


Les 23 et 24 mars 1943, près de 45 corrections et modifications inventoriées par le WaPrüf.6 vont être nécessaires avant d'envisager toute utilisation opérationnelle.L'ensemble des firmes concernées vont ainsi diriger les véhicules précédemment produits et donc refusés par le Wa.Prüf.6 vers le centre de réparation de la Deutsche Reichsbahn Gesellschaft (D.R.G. = société des chemin de fer allemands) situé à Berlin-Falkensee. Une fois sur place, ces matériels sont mis à disposition de la firme de construction mécanique DEMAG-Fahrzeuge GmBH. afin d'y être mis en conformité. Ainsi reconstruits, Ces nombreux Panther sont dirigés vers les dépôts de matériels de l'Armée (Heerzeugamt) pour y être complété d'une part et permettre la formation des personnels techniques de maintenance et des équipages d'autre part. Malgré les importants efforts de reconstruction pratiqués à Berlin-Falkensee, les Panther montrent encore de nombreus problèmes de mobilité. En juin 1943, les Panther qui reconstruits à Grafenwöhr / Erlangen ou présentant les modifications appliquées de série sur ligne d'assemblage, sont par conséquent prioritaires pour acheminement vers le Front de l'est.


Comme sur les séries de véhicules de combat précédents, un certain nombre de modification / améliorations vont être approuvées et intégrées au titre de l'évolution technique et s'appliquent sur les facteurs protection, mobilité et puissance de feu. Chaque modification est établie et validée afin d'être appliquée directement sur chaîne de production.


En février 1943, le gris foncé (Dunkelgrau RAL 7021) est remplacé par le jaune foncé (Dunkelgelb RAL 7028). Quant au camouflage, préconisé mais non imposé par l'encadrement, reste du ressort des personnels chargé de réceptionner les matériels dès leur affectation en corps de troupe. Le camouflage à l'aide de vert (Grün RAL 6002 et non Olivegrün RAL 6003) et le brun chocolat (Chokoladenbraun RAL 8017 et non le Rotbraun RAL 8017) est appliqué sans schéma prédéfini.


En mai 1943, les deux générateurs de fumigènes (Nebelwurfgeräte) montés de part et d'autre de la tourelle, permettant alors la défense rapprochée du véhicule et des personnels embarqués, sont donc déposés car jugés comme non fiables et pouvant être facilement neutralisés par le shrapnel.  


Avec le 251ème Panther Ausf.D, est introduite une nouvelle motorisation. Le nouveau HL230 P30 d'origine Maybach-Motorenbau AG. remplace donc le HL210 P30. Ce n'est pas un nouveau groupe motopropulseur à proprement parlé mais une évolution du précédent modèle. La puissance maximale est portée à 700 cv pour un même régime de 3.000 tr/min, un ensemble de nouveaux filtres dont l'efficacité est proche de 100%. Ces filtres sont à niveaux multiples combinant filtres secs et filtres à bain d'huile afin de mieux piéger les microparticules de poussières susceptibles d'encrasser les carburateurs.


En juillet 1943, pour des questions balistiques et de simplifications de construction, la trappe de communication (et non une trappe d'éjection de cartouches vides !) située sur le côté gauche de la tourelle est donc déposée. Un seul phare de conduite est conservé côté conducteur.


Entre la fin août et début septembre 1943, une nouvelle forme de protection passive est constituée par un revêtement spécial anti-magnétique désigné Zimmerit (du nom de la société industriel ayant mis au point cette substance, Zimmer). L'application est initialement prévu sur chaîne de montage et, pour les matériels déjà en dotation, à la charge des compagnies de maintenance ce qui explique la variation des schéma d'application. En théorie le Zimmerit est appliquée sur toute surface verticale ou inclinée pouvant être atteinte par un homme en stature debout, soit environ de 1,8 à 2,2 m de haut.


Enfin, pour faciliter l'utilisation opérationnelle sur des terrains ou la traficabilité serait dégradée (glace, neige, sol meuble), un nouveau patin de chenille est progressivement livré. Il porte 6 crampons suivant ce schéma : / \\ // \.


(remise au goût du jour de mon article publié dans le VMM n°10)


A suivre, le Panther II.
Mer 22 Juin - 18:07 (2011)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mer 22 Juin - 18:07 (2011)
DarkLabor
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 4 119
Localisation: Marly
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message Panther Ausf.D Répondre en citant
Respect!

Rien d'autre ne me vient à l'esprit.

_________________
Se reconstruit doucement mais sûrement.
Mer 22 Juin - 23:56 (2011) Visiter le site web du posteur
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Panther Ausf.D Répondre en citant
Merci.

Je n'ai pas fait d'ajouts photos car ce n'ai pas ce qui manque sur le net actuellement.
Jeu 23 Juin - 10:28 (2011)
Contenu Sponsorisé






Message Panther Ausf.D

Aujourd’hui à 13:49 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com