Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Panther 2 / Panther II

 
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Sujet précédent
Sujet suivant
Panther 2 / Panther II
Auteur Message
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Panther 2 / Panther II Répondre en citant
Une petite histoire de tentative de standardisation ...

Dès la fin 1942, il est déjà reconnu que le futur Panther 1 (Panther Ausf. D) ne disposera pas d’une protection balistique suffisante pour parer aux nouveaux systèmes d’armes antichars récemment mises en service par l’Armée soviétique sur le front oriental (voir le Chapitre IIb #1). Le concept originel d’un matériel mieux protégé fait alors référence au Panther 2 puis, passé avril 1943, à celle du Panther II, soit un matériel conçu comme devant remplacer l’actuel Panther 1.

Durant la conférence du 3 janvier 1943 avec le Reichsminister A. Speer, A. Hitler reconnaît que le concept du Panther 1 doit être réétudié en vue de réaliser un nouveau matériel de combat intégrant de nouvelles valeurs d’épaisseurs de blindage, celles du Panther 1 étant finalement jugées comme insuffisantes. Le nouveau facteur de protection proscrit pour le Panther 2 désigne maintenant de nouveaux blindages frontal et latéral de près de 100 et 60 mm d’épaisseur respectivement qui suivrait une construction monolithique classique plutôt qu’une quelconque forme de blindage appliqué, une solution alors jugée comme techniquement trop complexe à mettre en œuvre et trop onéreuse dans le cadre d’une application à échelle industrielle. À titre comparaison avec le Panther 1, le nouveau Panther 2 disposerait d’un gain supplémentaire de protection de 25%.

Dans l’attente de la production d’un nouveau matériel disposant d’un facteur protection accru, il est décidé que, au seul titre de « solution de transition », celle du Panther 1 doit être maintenue jusqu'à nouvel ordre.

La première étude relative au Panther 2 qui est datée du 22 janvier 1943, stipule que celui-ci ne doit se différencier du Panther 1 que par la seule épaisseur effective des blindages de la superstructure de caisse, avec pour incidence une hausse non négligeable du poids total (exprimé en ordre de combat) du véhicule. En ce qui concerne les autres spécifications, celles-ci sont identiques à celles du Panther 1. L'idée relative à l'intégration d’un certain nombre d'éléments de la composante mobilité du Tiger 3, implique donc une certaine interopérabilité entre ces deux matériels, apparaîtra beaucoup plus tard.

Durant la conférence du 10 février 1943 à Nürnberg, il est établi que le dessin actuel du Panther 1 ne doit pas générer d’ « interférences techniques » avec les nouvelles spécifications balistiques définies par les récents retours d’expériences acquises sur le front oriental. Il est défini que le concept du Panther 2 ne doit pas être assujetti aux spécifications ayant permis de concevoir l'actuel Panther 1. Le Panther 2 doit par conséquent est conçu sur de nouvelles bases de données. La refonte de la caisse du Panther 1 passe donc par la refonte du train de roulement afin d’accuser le poids supplémentaire ajoutée. Concernant le facteur mobilité, le Panther 1 doit donc être complètement repensé et également redessiné afin d'incorporer un certain nombre de composants mécaniques issus du Tiger 3 (= VK.45.03 [H], projet B) d’origine Henschel u. Sohn GmbH., comme la boîte de mécanismes de direction et les transmissions latérales entre autres. En vue d’intégration d’un nouveau train de roulement, la suspension doit être également modifiées. La tourelle quant à elle, doit faire l’objet d’une étude séparée en vue d’en améliorer la balistique principalement.

A ce stade, le nouveau véhicule prend la désignation officielle de Panther 2. Parce que le poids total (en ordre de combat) du Panther 1, qui excède déjà de près de 10 tonnes celle du véhicule de référence (= VK.30.02 [M], Fgst.Nr.V2), celle du Panther 2 va l’être également avec un poids total estimé comme dépassant les 50 tonnes. L’implantation des barres de torsion doit être simplifiée et ce, en partie de par le fait du manque de matières premières et dans le souci d‘une standardisation avec la composante mobilité du Tiger 3. De ce fait, le Panther 2 disposerait donc d'une nouvelle suspension composée de barres de torsions simples, de section renforcée (diamètre supérieur) et montées transversalement suivant le schéma du Tiger 3. Du point de vue dynamique, cette modification entraînerait, entre autre, une altération sensible de l'amplitude des bras oscillants, passant de 500 à 200 mm seulement.


Le 17 février, durant une conférence avec A. Speer, le Heereswaffenamt / Wa.Prüf.6 / section III conclu qu’une coopération entre les bureaux d'études de Henschel u. Sohn AG. et M.A.N., dans le cadre de la standardisation de la composante mobilité des Panther 2 et Tiger 3, doit être rapidement concrétisée.

Les ingénieurs du bureau d’étude Porsche KG., pensent que l'unité de direction à un rayon de giration est satisfaisant. L’unité de direction à deux rayons de giration doit être installée et ce, par le biais d'un rapport édité par le Dir. Blaicher confirmant que cet élément est prêt pour une production en série. Les futur Panther 2 et Tiger 3 de série doivent donc être communément être dotés des équipements suivants :
- une unité de transmission Zahnradfabrik-Friedrichschafen AG. du type AK-7 200,
- un groupe motopropulseur Maybach Motorenbau GmbH. du type HL230 P30 et,
- un train de roulement comportant des galets de roulement à bandage en acier. Le Panther 2 disposerait de 2 x 7 galets de roulement et le Tiger 3, de 2 x 9 galets suivant une même disposition en quinconce. Sur la base des brins de chenilles réservées au transport par rail du Tiger 3, avec une largeur utile de 660 mm, celle-ci doivent alors constituées les brins de chenilles de combat du Panther 2.

Durant une conférence datée du 5 mars 1943, il est établit que l'ensemble unité de direction / boîte de vitesses de Maybach-OLVAR et de ZF. destinés aux Panther 2 et Tiger 3, ont été réalisés de telle manière que les deux puissent être interchangeables entre elles. Des plans d'études pour les mécanismes de direction et de transmissions latérales (réducteurs de transmission) doivent être complétés pour le 20 mars suivant.

Le 30 mars, l'aide du bureau d'études de F. Krupp AG. doit toutefois être requise pour faciliter la fabrication d’un nouveau différentiel de direction dit régénératif à contrôle discontinu et ce, en coopération avec M.I.AG. de Braunschweig. M.I.AG. doit réaliser les unités de direction et F. Krupp AG. doit donc produire les transmissions latérales. Les prévisions de l'incidence de cet arrangement fait que la production du Panther 2 ne serait effective que vers la fin 1944 - début 1945. Néanmoins, le 5 avril 1943, M.A.N. informe la Panzerkommission que le prototype du Panther 2 peut être complété vers la mi-août 1943. Mais à ce stade, il est décidé d'opter pour une épaisseur du glacis supérieure qui doit être portée de 80 à 100 mm et celle des côtés de 40 à 60 mm.

Lors de la conférence du 18 février 1943 entre le Wa.Prüf.6 et Rheinmetall-Borsig AG., des détails supplémentaires concernant la tourelle du Panther 2 sont abordés. Il est déterminé que le diamètre interne de la circulaire de tourelle du Panther 2 ne doit pas excéder les 1.570 mm. Mais en retravaillant les bords de cette circulaire, il est possible de réduire ce diamètre à 1.565 mm. Ainsi, quand la tourelle tourne, un espacement de l'ordre de 15 à 20 mm est maintenu afin de pas interférer avec le bord des trappes des conducteur et opérateur radio. La longueur totale, en partant du centre de l'anneau de tourelle jusqu'au bord inférieur du blindage arrière doit être limité à 1.240 mm pour permettre la dépose du panneau de visite du compartiment moteur avec la tourelle positionnée à 12 heures comme sur le Panther 1. Cette disposition va donc inciter à modifier l'angle d'incidence du blindage arrière de cette tourelle, soit 65° au lieu de 70° comme initialement prévu.

Le 19 février, le Wa.Prüf.6, avec les représentants de F. Krupp AG., Rheinmetall-Borsig AG. et Daimler-Benz AG. discutent de la proposition d’installer un MG.42 sous tourelle en monture coaxial de l‘artillerie principale. F. Krupp AG. et Rheinmetall-Borsig AG. vont altérer leur concept le 10 mars afin d’incorporer un maximum d’éléments venant du concept de Daimler-Benz AG. pour créer un système standardisé. Parallèlement à cela, ces mêmes firmes sont avisées que l’ouverture pratiquée dans le masque de tourelle doit être la plus petite possible et qu’il faut envisager la création d’un déflecteur afin d’éviter l’intrusion de shrapnels dans la tourelle. Parallèlement, le MG.42, dans sa forme actuelle, ne peut être installé directement sans modification préalable dans les tourelles des Panther et Tiger.

Les références de série des schémas édités par M.A.N. concernant la caisse assemblée du Panther II sont établis de 021 Gr 50201 à 50248. Les galets de roulements (021 Gr 50204) initialement développés pour le Panther II, ne seront pas uniquement montés sur ce dernier mais également appliqués sur une 0-serie spéciale constituée de Panther Ausf.G (Fgst.Nr.121032 à 121055) produits par M.A.N., ainsi que sur les Tiger Ausf.E de série (à partir du Fgst.Nr.250822) et Tiger Ausf.B de série (à partir du Fgst.Nr.280001).

Le rapport du Wa.Prüf.6, daté du 1er novembre 1943 présente un comparatif des épaisseur et angle d’incidence des blindages entre le Panther II et le Panther 1 Ausf.A :

Désignation Panther II Panther Ausf.A
Blindage de toit de tourelle (avant) 30 mm (*) 16 mm / 84,5°
(arrière) 30 mm (*) 16 mm / 90°
Blindage de toit de caisse 30 mm / 90° 16 mm / 90°
Blindage frontal de tourelle 120 mm (*) 100 mm / 12°
Blindage de masque de canon 150 mm (*) 100 mm (semi cylindrique)
Blindage de glacis supérieur 100 mm / 55° 80 mm / 55°
Blindage de glacis inférieur 60 mm / 55° 60 mm / 55°
Blindage de plancher (avant) 30 mm / 90° 30 mm / 90°
(centre et arrière) 16 mm / 90° 16 mm / 90°
Blindage de flanc de tourelle 60 mm / 25° 45 mm / 25°
Blindage de flanc de caisse 60 mm / 40° 40 mm / 40°
Blindage de panier de caisse 16 mm / 90° 16 mm / 90°
Blindage de flanc de châssis 60 mm / 0° 40 mm / 0°
Blindage arrière de tourelle 60 mm (*) 45 mm / 25°
Blindage arrière de châssis / caisse 40 mm / 30° 40 mm / 30°


Autres désignations Panther II Panther Ausf.A
Armement principal 1 x 7,5 cm Kw.K.42 (L/70) 1 x 7,5 cm Kw.K.42 (L/70)
Armements secondaires 2 x MG.34 + 1 x MP.40 2 x MG.34 + 1 x MP.40
Capacité d’emport en munitions 80 x 7,5 cm 80 x 7,5 cm
Type de motorisation HL230 P30 HL230 P30
Type de transmission ZF AK7-200 ZF AK7-200
Type de direction (concepteur) à simple rayon (M.A.N.) à simple rayon (M.A.N.)
Type de suspension simple barres de torsion doubles barres de torsion
Vitesse maximale et moyenne 55 et de 30 à 40 km / h 55 et de 30 à 40 km / h
Capacité totale en carburant 700 litres 700 litres
Distance maximale franchissable de 140 à 240 km (*) de 140 à 240 km
Masse totale en ordre de combat ~ 50 tonnes (*) 44,800 tonnes

(* ces chiffres restent des estimations étant donnée que la tourelle et certains nombre d’autres équipements destinés au Panther II ne furent jamais finalisés)

Les schémas Nr. H-Sk A 86176 intitulés Turm-Panther 2 datés du 7 novembre 1943, présentent un affût de montage pour MG.42 désigné pour la tourelle du Panther 2 alors complétée d’un petit masque de tourelle dit "schmale Blendenausführung". Ceci reflète la tendance durant cette période des tentatives pour éliminer le mieux possible l'effet de « piège à obus » au niveau de la face frontale des tourelles des Panther I et Tiger II.

Dans une conférence de la Panzerkommission, le Wa.Prüf.6, assisté d'un certain nombre de représentants techniques et industriels sont réunis le 4 janvier 1944 pour discuter de la standardisation des Panther et Tiger qui fut précédemment abordée par cette même Panzerkommission un an auparavant. Parce que l’abandon de la mise en production du Panther II causé principalement par de multiples problèmes d’adaptation de composants mécaniques, la Panzerkommission décide de retarder la validation du Panther II pour lequel la construction d’un nouveau blindage de caisse est actuellement requit. En outre, la Panzerkommission fait remarqué que les Panther II et Tiger II se trouvent à des stades de développement très différents. En effet, si le premier n’est encore qu’au stade de la planche à dessin, le second est déjà au stade avancé de la production en série. Les principaux obstacles techniques rencontrés dans l’élaboration de cette nouvelle coque de blindage sont :
- une unité de direction reposant sur le principe du différentiel et,
- un ensemble de roues dentées différents entre le Panther I et le Tiger II au niveau des transmissions latérales.

L’application d’une même unité de direction et de transmissions latérales aux Panther II et Tiger II est seulement possible si seulement le blindage frontal de la caisse du Panther II est substantielle redessiné. Dans le cadre de l'intégration d’une composante mobilité commune, d’autres éléments mécaniques doivent être standardisés comme :
- le groupe motopropulseur HL230 P30 qui est déjà commun aux deux matériels,
- le circuit de refroidissement assemblé également commun,
- l’unité de transmission ZF AK7-200 ou Maybach-OLVAR type B appliquée sur le Panther I neu Art (Ausf.G) et le Tiger II respectivement,
- le mécanisme de commande de direction du Tiger II,
- les transmissions latérales du Tiger II et,
- les galets de roulement à bandage métallique du Tiger II.
- les barres de torsion à simple action du Tiger II,
- les paliers de montage de ces barres de torsion du Tiger II et,
- les bras oscillants de suspension renforcés du Tiger II.

A noter que, mis à part la disposition des galets de roulement qui diffère sensiblement de celle du Tiger II, les seuls éléments mécaniques spécifiques au Panther II demandant une production spécifique, est celle des moyeux des galets de roulement.

L’intégration d’un nouvel ensemble de mécanismes de direction, de nouvelles transmissions latérales et d’un nouveau train de roulement pour le Panther I Ausf.G doit être réalisée conjointement avec l’introduction d’une nouvelle coque blindage de caisse. Des mesures sont prises pour augmenter le rapport de réduction de la transmission du Panther en conjonction avec le renforcement des organes mécaniques concernés. Pour des raisons de durabilité, un réducteur terminal comportant un planétaire est également requit. Si cette version modifiée du Panther I Ausf.G est retenue, celle-ci doit se faire suivant deux options :
1 - adapter un réducteur qui comporterait un certain nombre d’éléments existants issus du Tiger II (suivant les recommandations du bureau d’étude M.A.N.) ou,
2 - Créer un nouveau réducteur en réalisant de nouveaux composants mécaniques. Le travail requit pour obtenir ce réducteur doté d’un planétaire demanderait 2 fois le temps normal pour réaliser celui équipant actuellement le Panther I Ausf.G de série.

Décision : à ce stade de la standardisation, M.A.N. travaille à compléter de nouveaux éléments qui doivent être accepté ainsi que la réalisation de nouvelles machines-outils spécifique. Le travail de conversion des chaînes de production doit suivre.

Caractéristiques générales et spécificités relevées sur la caisse du Versuchs Panther II :
- blindage en acier carbone (caisse d’évaluation),
- l’installation de la transmission L801C motive à modifier l’angle du glacis supérieur à 50°,
- Kugelblende 100 du Tiger II,
- glacis inférieur inchangé à 55°,
- longueur totale de la caisse légèrement plus longue,
- blindage arrière de caisse plus long de 30 mm sur la partie supérieur,
- panneau moteur plus long de 135 mm,
- plancher composé de trois tôles (30, 16 et 16 mm) et plus long de 73 mm,
- nombre, forme et agencement des trappes de visite différents,
- paniers latéraux réalisés en deux feuillards,
- moyeux de galets de roulements présentant deux schémas de construction,
- les 2 barbotins présentent des dessins de couronnes d’engrènement avec une denture usinée différemment,
- coupleur de remorquage identique à celui du Bergepanther Ausf.D / Panther Ausf.A (novembre 1943),
- les trappes des ajusteurs de tension des brins de chenilles présentent une excroissance tronconique (ajusteurs montés saillants du blindage arrière ?)
- butées de suspension spécifiques au Panther II,
- fixation des barres de torsion non protégées,
- bras oscillants des poulies de tension plus gros et plus court (arc de rotation modifié),
- blocs optiques rotatifs aux postes de conduite et radio,
- trappes d’accès aux postes conduite et radio comparables au Panther I (suivant un document relatant l’arc de dégagement de la zone de rotation de la tourelle, il est possible que les trappes du type du celles du Panther I auraient pu être effectivement installées),
- blindages de couvertures des sorties d’échappement de construction soudée et non moulée,
- 2 x 4 bases carrées soudées sur le blindage arrière pour permettre la mise en place d’écrans de masquage du rougeoiement des pipes d’échappement,
- support des Schürzen soudés directement sur le blindage de la caisse (l’inclinaison des paniers latéraux interdit leur positionnement sous ces derniers pour cause d’interférence avec les chenilles lorsque le véhicule roule à vitesse soutenue). Les tôles placées sur ces supports interdisent l’intrusion de tous bris entre la caisse et les Schürzen,
- tôles de retour des brins de chenilles placées derrière les barbotins et non au niveau des poulies de tension,
- pipes d’échappements longues et non coudées,
- panneau moteur avec 2 poignées,
- cloches blindées de prise d’air pour le groupe motopropulseur avec une forme plus importante que celle du Panther I,
- garde-boue frontaux légèrement plus courts étant donné que le glacis supérieur de la caisse accuse un angle de 50° = plus en avant au dessus des barbotins.

Dans le rapport daté du 22 janvier 1943, en plus du faite que le Panther 2 doit avoir une protection balistique supérieure à celle du Panther 1, il est donc également établit le programme de production régissant les différents plans préliminaires à la production en série du Panther 2 prévue pour débuter en septembre 1943. Le 10 février 1943, la décision est finalement prise de passer directement du prototype à la phase de production en série sans passer par l'établissement d'une 0-Serie, ce matériel devant entrer en service actif le plus rapidement possible. En accord avec les désirs du Ministère de l'armement et ce, avec application immédiate, DEMAG-Fahrzeugwerk GmbH. ne doit plus se consacrer à la réalisation du Panther 1 (*) mais à celle du Panther 2.

(* DEMAG-Fahrzeugwerk GmbH. ne produit son premier Panther qu’au cours du mois d’août 1943 (Fgst.Nr.158101). On peut noter que cette décision va faire que cette firme réalisera la plus petite tranche de production parmi toutes les firmes directement impliquées dans la production de ce matériel, soit 150 véhicules. DEMAG-Fahrzeugwerk GmBH. sera finalement orientée vers la seule production des Bergepanzerwagen-Panther Ausf.A et Ausf.G.

Le 29 mars 1943, le Dr. Blaicher (Directeur du Hauptausschuss) passe outre la décision de convertir les chaînes de production et demande explicitement que toutes les firmes actuellement impliquées dans celle du Panther 1, de continuer celle-ci pour l’exercice 1943 et 1944. Ces firmes ne devraient donc convertir leurs chaînes de production pour celle du Panther 2 qu’au tournant 1944 - 1945. En septembre 1943, F. Krupp-Grusonwerk AG. doit livrer des Panther I à raison de 3 exemplaires en septembre, 15 en octobre, 30 en novembre et 45 en décembre de cette année. Quant aux firmes DEMAG-Fahrzeugwerk GmbH. (Berlin-Falkensee) et Nibelungenwerk (St. Valentin / Haute-Autriche), celles-ci doivent livrer des Panthern II respectivement à partir de juin 1944.

Le 5 avril 1943, Mr. Jäger (Wa.Prüf 6), révèle que lors de la dernière rencontre avec la Panzerkommission, M.A.N. a déclarée que son premier Panther II d'expérimentation sera opérationnel au plus tard vers la mi-août 1943. Ce même jour les Panther 1, Panther 2 et Tiger 3 sont renommés respectivement Panther I, Panther II et Tiger II (Ausf.B).

Le 29 avril 1943, A. Speer décide que le Panther I doit être utilisé comme base d’étude pour un chasseur de char désigné "Stu.G. auf Panther" (futur Jagdpanther). Cette décision motive et renforce la volonté d’assurer la continuité de la production du Panther I. Néanmoins, les travaux de développement menés sur le Panther II doivent être poursuivis. Parallèlement, on note que la protection des côtés du châssis du Panther I est particulièrement accrue grâce à la présence de Schürzen, en sachant que sur cette partie du véhicule, le blindage ne mesure que 40 mm / 0°. Ces Schürzen assurent maintenant une protection jugée comme suffisante pour contrer efficacement des projectiles perforant tirés par des armes antichars portatives soviétiques (PTRD / PTRS) d'un calibre de 14,5 mm et pratiqués à courte distance (ces Schürzen sont capables d’encaisser l’impact d’un projectile de plus gros calibres si l‘on en juge les rapports établis sur les évaluations menées à Kummersdorf le 20 février 1943).

Le passage du Panther I à celle du Panther II incitant à modification certaine des chaînes ce montage, soulève donc la question suivante : est-il possible d'utiliser des galets à bande de roulement en acier sur le Panther I ? Réponse : ces galets ne doivent pas être montés sur le Panther I étant donné que cet élément doit être normalement intégré de série sur le Panther II.

Le Wa.Prüf.6 est amené à conduire rapidement des essais dynamiques en créant un banc d‘essais roulant qui est pour la circonstance, conçu sur la base du VK.30.02 [M] Fgst.Nr.V1. Le démonstrateur est, durant toutes les évaluations, est spécialement lesté à 50 tonnes. D'après calculs, le poids total du Panther I équipé avec de galets en acier (en sachant que le poids seul de ces éléments atteint près de deux tonnes), atteindrait les 46,5 tonnes et celle du Panther II, les 52,5 tonnes. Mi-mai 1943, la Panzerkommission débat de l'intégration de ces mêmes galets sur les futurs matériels de série, Panther inclus.

4 mai 1943 : au vu des problèmes abordés (conjugué à la situation militaire), peu sont en faveur pour passer au stade de la production du Panther II. La production du Panther 1 doit par conséquent être poursuivie pour une période indéterminée. Les améliorations apportées par la conception de la caisse du Panther II seront directement intégrées de série dans la conception de celle de la prochaine version du Panther I (Panther nA. / Panther Ausf.G). L'expérience du Panther II, hormis celle du concept de simplifications de production de la coque de blindage de la caisse reste donc sans suite. Néanmoins, il est effectivement opéré un transfert de technologie vers la troisième tranche du Panther I (Ausf.G) et vers le futur Jagdpanther.

Après les hostilités, sans qu’il est un quelconque accès à des documents de références, la réponse à la question concernant la possibilité qu’un Panther II ai été employé au combat reste négative. Ainsi, M.A.N. précise que deux châssis expérimentaux furent commandés mais qu’un seul exemplaire fut réellement achevé.

L'unique exemplaire du Panther II qui fut retrouvé au printemps 1945, présente une superstructure de forme annulaire installée sur la circulaire de la tourelle. De part sa faible hauteur, elle correspondrait à celle installée sur les premiers Bergepanthern Ausf.D. Dans un autre contexte cette structure ne pourrait être qu'un simple lest de simulation (Belastungsprobe) réalisé en acier ou en béton afin de mener des tests dynamiques en conditions normales d'utilisation.

Le rapport original confirme que seul le châssis du Panther II fut expédié vers le centre d’évaluation d’Aberdeen Proving Ground (A.P.G.), Maryland, peu de temps après les hostilités. Encore doté de son équipement, le Panther II fut envoyé à Detroit pour évaluation. C’est après son retour au A.P.G. que le Panther II reçoit sa première tourelle alors issue d’un Ausf.G (Fgst.Nr.121477 *). Le Panther II est finalement transféré au Patton Museum de Fort Knox, Kentucky, pour restauration où il recevra une seconde tourelle issue d’un second Ausf.G (Fgst.Nr.121455 *).

(* les tourelles de ces deux machines auraient été soit saisies directement sur chaînes d’assemblage ou issues d’un lot spécial constitué par les Alliés à des fins de tests balistiques).
Ven 24 Juin - 18:18 (2011)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 24 Juin - 18:18 (2011)
DarkLabor
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 4 119
Localisation: Marly
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message Panther 2 / Panther II Répondre en citant
Très bonne histoire!

Les détails sont sublimes!

_________________
Se reconstruit doucement mais sûrement.
Ven 24 Juin - 22:57 (2011) Visiter le site web du posteur
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Panther 2 / Panther II Répondre en citant
Celle du Panther 2 reste particulière et des plus dissolue ... J'ai failli m'y perdre moi-même dedans tant la continuité historique est étrange et tourmentée.

A suivre donc, le Panther Ausf.A.
Ven 24 Juin - 23:20 (2011)
Contenu Sponsorisé






Message Panther 2 / Panther II

Aujourd’hui à 16:18 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars de 39-45 » Allemagne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com