Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Chars italiens Ariete...que valent-ils??

 
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars Contemporains » Questions générales Sujet précédent
Sujet suivant
Chars italiens Ariete...que valent-ils??
Auteur Message
jardres
En Formation Initiale ...

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2012
Messages: 3
Localisation: Paris
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message Chars italiens Ariete...que valent-ils?? Répondre en citant
Bonjour,


J'aurais aimé savoir s'il y a parmi les éminents spécialistes de ce forum des personnes qui auraient un avis sur les chars italiens Ariete:


-que valent-ils?
-ont-ils lors de compétitions ou manoeuvres conjointes été opposés à des Leclerc ou Léopard?
-quelle est leur électronique?
-combien les Italiens en possèdent-ils?
-en on-t-ils vendu à l'étranger?


On en parlejamais et je suis curieux de nature!


Merci, amis tankistes!
Lun 16 Jan - 22:03 (2012)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Lun 16 Jan - 22:03 (2012)
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Chars italiens Ariete...que valent-ils?? Répondre en citant
L'Ariete C1 est le fruit d'un étude commune d'un consortium de deux grands groupes industriels locaux, soit OTO-Breda et Iveco. Ce matériel fut étudié sur l'expérience de OF40 (matériel désigné exclusivement pour l'export) pour remplacer une partie de la flotte de Leopard 1A2 puis A5 (le restant du parc ayant été remplacé par le B1 Centauro). L'Ariete C1 possède un certain nombre d'éléments mécaniques d'origine allemande produites sous licences (le partenariat germano-italien remonte à l'acquisition des Leopard 1A2) comme les brins de chenilles (Diehl) et la boîte de vitesses (ZF) entre autres. A cela, on note une optronique française (tête panoramique) qui est issue de celle précédemment adoptée pour l'OF40. Le GMP diesel de 1.500 cv suralimenté est évidemment de construction locale, produit par le motoriste IVECO. L'artillerie de 120 mm qui est à âme lisse (standard DM33 OTAN), la protection du type "multi-couches" et l'optronique au poste du tireur sont également de productions locales.




La production (1986) devant porter initialement sur 300 ex fut, faute de financement suffisant d'une part et du besoin réel de l'armée d'autre part, donc ramenée à 200ex. Ce raccourcissement devait, ultèrieurement également permettre l'acquisition d'un lot de 200 nouveaux Ariete 2, une opération qui resta sans suite. L'Ariete 2 se concrétisera en fait par la valorisation du C1 initial avec application de nouveaux blindages modulaires et d'une nouvelle artillerie (type série polyblocs) pour un certain nombre d'exemplaires principalement.




A noter que, comme pour l'exemple des Challenger 1 / 2 de l'armée britannique, l'achat de l'Ariete C1 fut en partie "imposé" par le gouvernement italien de l'époque et ce, comme on peut évidemment s'en douter, afin de pérenniser le complexe militaro-industriel local qui ne connue alors pas un succès particulièrement retentissant si l'on s'en tiens à la production de l'OF40 et du 155mm Palmaria par exemple (la Libye acquis un grand nombre de ces deux matériels, suivie de l'Argentine qui acheta quelques tourelles de 155mm pour réaliser son TAM VCA EOGM). Si l'Italie s'est ainsi dotée d'une certaine indépendance en matière de technologies d'armements, cela c'est évidemment concrétisée suivant des coûts financiers qui, encore de nos jours (ajouté aux financements de l'engagement de l'armée italienne en Irak), pèsent lourds dans la balance économique nationale ...




Comme pour le B1 Centauro (châssis long), le VCI Dardo, le baptême du feu de l'Ariete C1 se fit sur le théâtre d'opération irakien (opération "Antica Babilonia"). Pour l'occasion, les C1 furent déployés avec des éléments de sur-blindages appliqués modulaires montés sur la superstructure de la caisse, ainsi que sur les côtés de la tourelle. A ce titre, une longue poutre permettant la dépose rapide des modules de blindages appliqué sur la caisse (pour permettre l'intervention sur le train de roulement) était emportée et positionnée sur la nuque de tourelle.




Le niveau de qualification face à un M1, un Leopard 2A5/A6 ou un AMX Leclerc n'est pas spécialement connu ... On peut se rappeler de la présentation d'un Ariete C1 à Eurosatory 2002 par exemple. Pas d'exportation connue ou prévue dans l'immédiat (le B1 Centauro a connu un succès à l'export plus intéressant (Espagne en version B1 105, dépanneur et VCI, Oman en version B1 120)).




Sources : "MBT ARIETE" large photo file, Auriga Publishing International.
              "Les chars de combat" Vol.2, HS Raids n°5, H&C.
Mar 17 Jan - 20:58 (2012)
jardres
En Formation Initiale ...

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2012
Messages: 3
Localisation: Paris
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message Chars italiens Ariete...que valent-ils?? Répondre en citant
Merci mon adjudant pour cette très complète réponse!
Mar 17 Jan - 21:31 (2012)
DarkLabor
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 4 119
Localisation: Marly
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message Chars italiens Ariete...que valent-ils?? Répondre en citant
Les C1 sont plus que très peu connu. Il est actuellement difficile de se faire une idée quand aux capacités de ces engins. Ce qui est sûr, c'est que leur emploi en irak est un indice quand à la confiance qu'on les Italiens en leur char.

Pour l'estimation de la protection, je vais reprendre le post que j'avais fait sur le forum des matériels militaires:

Citation:
Quand on regarde les dimensions de l'Ariete par rapport au poids, on se rend compte que la densité de l'engin le met à égalité avec un Leopard 2A4.
Sept paires de galets, un équipage de 4 hommes, 42 obus, suspension à barres de torsion.
(Par contre, je n'ai pas trouvé de données sur le poids, et les spécificités du GMP...)
Donc en sachant cela, d'un point de vue protection, on peut dire, en faisant des approximation, que le blindage est de même masse qu'un Leopard 2A4.

Après, la masse ne fait pas la qualité du blindage, donc la masse est peu de chose face à l'arrangement et la composition du blindage.


_________________
Se reconstruit doucement mais sûrement.
Dim 22 Jan - 16:23 (2012) Visiter le site web du posteur
OFL120F1
Adjudant
Adjudant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 289
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message Chars italiens Ariete...que valent-ils?? Répondre en citant
En complément, j'ai également trouvé ceci :

- longueur totale HT : 7,595m caisse seule, 9,490m tube à 6 heures et
  10,540m tube à 12 heures.
- largeur totale HT : 3,611m
- hauteur totale HT : 2,500m.
- garde au sol : 0,480m.
- pression au sol : 0,85 kg/cm2.
- rapport puissance / poids : 23,70 cv/t.
- poids total en ordre de combat (sans sur-blindage) : 53.800 kg (classe OTAN : 59).
- motorisation : V12 Iveco MTCA diesel, injection directe, double-turbo, 1.275 cv
  (2.300 tr/min), refroidi par liquide traité. 25.760cm3 de déplacement.
- vitesse : 65km/h maxi AV et 30 km/h maxi AR. Accélération de 0 à 32 km/h en 6 sec.
- distance maximale franchissable : 550 km.
- capacité de franchissement : rampe de 60%, devers de 30%, tranchée de 3,0 m de 
  largeur, et obstacle de 1m de hauteur.
- coupure humide : 1,250 m sans préparation et 4,0m avec kit complet.
- carburant : 4 réservoirs répartis en caisse (réservoir principal sur le côté gauche, un 
  second petit réservoir sur le côté droit et les deux derniers devant le GMP. 
- transmission automatique : ZF LGS3000 à rapports (4 AV + 2 AR). les 2ème rapport AV et
  1er rapport AR peuvent être passés manuellement en mode "urgence". 
- train de roulement : 1 x poulie de tension, 7 x double-galets de roulement, 1 x barbotin, 
  4x rouleaux porteurs de brin mou. Le train de roulement du Ariete C1 fut conçu sur
  l'expérience acquise avec le M60A1 et le Leopard 1, licence OTO-Melara. Chaque brin de 
  chenilles comprend 93 patins en acier avec semelles caoutchoutées rapportées et 
  interchangeables (licence Diehl). On note la présence d'extensions latérales montées au 
  niveau des connecteurs (largeur HT = 618 mm), détails qui les caractérisent de chenilles 
  Diehl produits spécifiquement pour les matériels du type Leopard 2 et ses dérivés.
- suspension : barre de torsion simple action et absorbeurs de chocs hydrauliques montés 
  aux galets de roulement 1,2, 3, 6 et 7.
- artillerie principale : 120 mm L/44 Hitfact OTO-Melara à âme lisse au standard OTAN.
- pointage site / gisement : de - 9° à + 20° / 360°.
- munitions : 42 (APFSDS, HEAT / MP, inerte ou exercice. Cartouche semi-combustible),
  réparties à raison de 11 + 4 en tourelle et 27 en caisse.
- artillerie secondaire : 1 x 7,62mm MG.42/49 (= MG.3A3 de la Bundeswehr) en monture
  coaxiale au 120/44. 1 x 7,62mm MG.42/59 pouvant être montée au poste chef et 
  chargeur. 2 x 4 générateurs de fumigènes GALIX de 80mm (contre laser d'acquisition).
- munitions : 2.500 x 7,62mm.
- optronique : conduite de tir Galileo FCS TURMS OG-14 L3 avec capacité Hunter-Killer,
  autorisant le tir en mouvement et poursuite, mode jour / nuit. périscope panoramique
  SP-T-694 stabilisée, capacité All Weather. Couplage possible avec la télémétrie laser et 
  imagerie IR du tireur.
- autre équipement : calculateur de tir avec traitement des données météo,
  acquisition cible, senseurs balistiques, etc. MRS avec miroir de volée sur le 120/44.
  Pressurisation NBC, détecteur d'alerte laser. Système de réduction de signature IR.

L'Ariete fut sujet à évolution et serait donc doté d'un nouveau Powerpack développant 1.600 cv qui serait donné pour avoir un impact environnemental moindre que l'actuel V12 Iveco MTCA. Le Package de valorisation comprend également une nouvelle commande de pointage, électrique cette fois-ci, une nouvelle électronique de bord et un nouveau kit de protection appliqué.

Dans le cadre d'une utilisation spéciale qui impliquerait donc des déplacements de faibles amplitudes par exemple, un second kit de protection fut développé afin d'optimiser celle-ci contre les charges creuses principalement. C'est donc en mai 2004, que ces pré-blindages lourds sont mis en oeuvre avec pour premier effet de sensiblement diminuer la mobilité et l'autonomie des Ariete C1 engagé dans l'opération "Antica Babilonia" (unités engagées : 3°Ba / 32°RC et 8°Ba / 132 RC). Ces pré-blindages furent montés de deux manières distinctes, la plus récentes comprenant un jeu de blindages modulaires additionnels au niveau des premières sections de jupes latérales.

Initialement ,l'Ariete C1 est intégré dans quatre régiments blindés : le 32°, 33° et 132° Reggimento Carri de la Brigata Corazzata Ariete, ainsi que dans le 4° RC de la Brigata Meccanizata Centauro (première unité constituée avec 44 Ariete C1). Post-2001, avec la refonte de la structure de l'armée italienne qui amena donc la désactivation de la Brigata Centauro, les Ariete C1 sont donc regroupé dans la seule Brigata Ariete. La réorganisation de l'unité en trois RC (20° Bataillon du 4°RC, 3°Ba du 32°RC et 8°Ba du 132°RC) permet de disposer de 54 Ariete C1 par RC. L'Ariete C1 est secondé par un certain nombre de matériels de dépannage tout chenillé comparable au Bergepanzer 1A2 de la Bundeswehr.
Mar 24 Jan - 22:02 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Chars italiens Ariete...que valent-ils??

Aujourd’hui à 23:47 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Chars Contemporains » Questions générales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com