Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
La charge creuse.

 
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Matériels, systèmes et concepts » Articles Sujet précédent
Sujet suivant
La charge creuse.
Auteur Message
DarkLabor
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 4 119
Localisation: Marly
Masculin
Caste: Civil
Passion: Tankophile

Message La charge creuse. Répondre en citant
La charge creuse.   
 
 
  
 
Historique :

 
   Les premiers pas dans le domaine des charges creuses commencèrent par accident ; un peu comme toutes grandes découvertes.   
   En 1883, le chercheur Max Von Foerster fît la découverte de l’effet de la forme d’un explosif sur la canalisation de son énergie générée. En effet Foerster, dirigeant d’une fabrique d’explosif remarqua que ses pavés de Nitrocellulose laissaient le blason de son entreprise lorsqu’ils étaient détonnés sur du métal. En effet, à cette époque, chaque explosif était estampillé du blason de sa fabrique. L’emprunte d’encre laissait aussi des sillons. Ces sillons concentrent l’énergie lors de la détonation. C’est ce que l’on appelle de nos jours l’effet Munroe.   
   En 1888, le Docteur Charles E. Munroe fait une découverte similaire et démontre pour la première fois, de façon scientifique, les effets des charges creuses. Cette démonstration scientifique fît que l’on retient son nom pour décrire le principe de fonctionnement des charges creuses. Toutefois, certaines personnes remettent en question le fait que Munroe ignorait tout des recherches de Foerster.   
   Depuis, jusque dans les années 30, un certains nombre de scientifiques de pays divers et variés comme l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie, l’Italie et les Etats-Unis, ont étudié l’effet Munroe.   
 

   En 1935, le chercheur suisse Henry Mohaupt parvint à générer accidentellement un jet de matière en utilisant l’effet Munroe. Seul et sans appuis du gouvernement, il proposa son invention pour le brevet de « projectile explosif amélioré ». Ce n’est que le 9 novembre 1939 que son brevet est validé.   
   En parallèle, des chercheurs allemands ont conduit des expérimentations similaires en utilisant toute une gamme de matériaux pour tester l’efficacité du jet formé. Il fut démontré que l’utilisation d’acier tendre ou de cuivre offrait les meilleures performances. Ils posèrent un brevet et celui-ci fut validé le 9 décembre 1939.   
 

   Malheureusement la guerre vint plus vite que prévu et le déploiement de ces projectiles explosif améliorés ne fut jamais réalisé. L’exode fît que Mohaupt s’installa aux Etats-Unis. Le 18 octobre 1940, il en profite pour faire une démonstration de son invention au département des munitions de l’US army. Cela donna naissance au Bazooka que l’on connaît aujourd’hui.   
 

   Parallèlement, le développement des munitions allemandes a conduit à développer des torpilles, des bombes ainsi que des charges de démolition utilisant la charge creuse. Mais aucune ne furent réellement efficace. De plus avec la guerre, les stockent de cuivre étaient mis à mal pour la fabrication des étuis et des douilles. Seuls les panzerfaust et panzerschreck prouvèrent leur réelle utilité au combat.   
 

   A la fin de la guerre, ce nouveau type de munition avait déjà subit l’épreuve du feu. Son perfectionnement ne cessa de continuer, jusqu’à l’explosion de son utilisation et de son efficacité dans les années 60.   
 
  
 

 

Principe de fonctionnement :   
 
La charge creuse est constituée de 4 éléments :    
-un réceptacle en métal dur.   
-un opercule conique de cuivre ou en alliage « tendre ».   
-un explosif qui rempli l’espace vide entre le réceptacle et l’opercule.   
-un détonateur placé en avant de la charge, permettant de déclencher l’amorce (à l’arrière de la munition).   
  
 

Lors de l’impact sur une surface plane :   
-le détonateur va frapper la surface de contact, déclenchant l’amorce.   
-l’explosif est détonné.   
-la détonation de l’explosif provoque une augmentation de pression, se propageant suivant un train d’ondes.   
-le train d’onde va rencontrer la surface de cuivre provoquant sa fusion et son expulsion violente. La forme de l’explosif va faire en sorte que le cuivre se concentre suivant l’axe de la hauteur du cône.   
-le jet de cuivre va se former au bout d’une certaine distance (qui dépend principalement de l’angle formé par le cône) qui est crucial, le projectile ainsi formé est appelé « dard ».   





Méthode de lutte contre les charges creuse :


 
   La charge creuse permet de conserver un pouvoir pénétrant quelque soit la distance à laquelle elle a été projeté. Elle trouve toute son importance dans les missiles et les obus, où il ne faut plus avoir des projectiles de plus en plus véloces pour provoquer d’avantages de dommages.   
   Toutefois cet avantage est contrebalancé par une limitation : la distance de pénétration.   
En effet les dards ne peuvent parcourir qu’une certaine distance avant de se fragmente. Ainsi quelque soit l’épaisseur de blindage rencontré, le dard ne parcourra qu’un certain nombre de mm. 
 
   Les premiers dispositifs de lutte ont été mis en place par les allemands sur leurs chars, sous la forme de jupes de protection « schürzen ». Ces dispositifs consistent en des tôles d’acier fixées par des tubulures sur le châssis et ou la tourelle du char. Cela permettait de faire détoner prématurément les charges et ainsi de présenter le blindage pour les fragments de dards.   
   Actuellement, ce principe est utilisé dans les cages à poules ou plus récemment dans le rpgnet.   
 
Source : weltkrieg2.de 

 Dans les années 60, avec la recrudescence des charges creuses, des chercheurs israéliens ont testé l’efficacité des charges creuses sur des carcasses de chars laissés après le conflit. Il a été noté que les dards ayant explosés les munitions à l’intérieur des chars se voyaient amoindris voir même déviés. Au fur et à mesure des recherches, il a été établit que le souffle de l’explosion projetait des débris sur les dards, les fragmentant ou les déviants de leur trajectoire. Le blindage réactif fut découvert.   
 

   De nos jours, de nouveaux moyens sont déployés, visant à détruire la charge creuse alors qu’elle se trouve encore en l’air, loin de sa cible. Ces moyens sont appelés protection active (comme le système arena, trophy, shark, etc.).   


_________________
Se reconstruit doucement mais sûrement.
Ven 7 Déc - 17:05 (2012) Visiter le site web du posteur
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 7 Déc - 17:05 (2012)
Ciblerman
Brigadier
Brigadier

Hors ligne

Inscrit le: 03 Fév 2011
Messages: 46
Masculin
Caste: Civil
Passion: Maquettiste

Message La charge creuse. Répondre en citant
Merci pour cette vidéo, j'ai appris quelque chose!!!



_________________
Merci d'avance
Amicalement
http://ciblerman.e-monsite.com/ NEWS
Mer 19 Déc - 21:47 (2012) Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






Message La charge creuse.

Aujourd’hui à 20:18 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Forum des chars de combat et de la cavalerie Index du Forum » Chars de Combat - MBT » Matériels, systèmes et concepts » Articles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com